pounti

Plat simple mais délicieux, le pounti nous vient tout droit des régions du Massif Central, plus précisément de l’Aveyron et du Cantal. Blette, porc, herbes, œuf, lait, farine… Pour cette spécialité, les ingrédients de la ferme sont à l’honneur. Découvrez l’histoire et la recette de ce doux plat de notre terroir.

Histoire

Spécialité de l’Aveyron et du Cantal, le pounti est une terrine à la fois salée et sucrée. Son nom viendrait de l’occitan « pountare » signifiant « hâcher ». On le déguste en entrée ou bien en plat de résistance.

Les produits qui composent le pounti sont issus de la ferme : porc, blettes, herbes, œuf, lait et farine, ce qui en fait un véritable plat paysan. À l’origine, cette spécialité locale avait été imaginée afin de cuisiner les restes de viande qui n’étaient pas utilisés pour la soupe. Comme à l’époque, on y ajoute également des pruneaux, puisqu’il était coutume de mélanger salé et sucré pour créer un plat unique et nourrissant. On partageait alors ce repas rustique et délicieux en famille ou bien dans les champs puisque sa consistance le rendait facile à transporter.

Quelques différences existent dans la recette du pounti, résultat des produits locaux dont disposaient les paysans de l’époque.

Recette

Nombre de personnes : 8 -  Préparation : 30 minutes  -  Cuisson : 1 heure.

Ingrédients

  • 350 g de feuilles de blettes
  • 250 g de chair à saucisse
  • 150 g de reste de viande : poitrine fumée, potée, rôti de porc haché…
  • 1 gros oignon
  • 1 gousse d’ail
  • 1 botte de persil
  • 200 g de farine
  • 5 œufs
  • 50 cl de lait
  • 150 g de pruneaux dénoyautés
  • Du sel et du poivre.

Préparation

  1. Commencez par préchauffer votre four à 180°C.
  2. Dans un saladier, mélangez progressivement la farine, les œufs puis le lait.
  3. Rincez les feuilles de blettes, hachez-les finement puis ajoutez-les dans le saladier.
  4. Ajoutez ensuite l’oignon émincé ainsi que l’ail et le persil finement hachés puis mélangez le tout.
  5. Hachez vos restes de viande au couteau pour garder une certaine consistance puis ajoutez-les à la préparation.
  6. Assaisonnez à votre convenance puis mélangez à nouveau.
  7. Lorsque vous avez terminé, déposez du papier sulfurisé sur le fond de votre moule pour aider au démoulage, puis versez votre préparation.
  8. Ajoutez enfin les pruneaux dénoyautés par-dessus et mettez au four pour 1 heure.

C’est prêt !

Suggestions

Le pounti se déguste froid ou tiède selon les préférences de chacun, accompagné d'une salade. Pour apporter un peu de croustillant, on peut également le découper en tranches et les poêler légèrement. Les vins locaux auvergnats se marient très bien à cette spécialité.



Laissez votre avis !

Autres spécialités

0   0   0

pompe aux pommes

Spécialité sucrée d’Auvergne, la pompe aux pommes s’apparente à un délicieux chausson de compotée de pommes. Certains la parfument d’une douce liqueur de pommes pour encore plus de saveurs. Découvrez vite l’histoire et la recette de la pompe aux pommes, une gourmandise d’automne qui régalent les petits comme les grands.

0   0   0

aligot

Surnommé « ruban de l’amitié », l’aligot est une spécialité culinaire de l’Aubrac à base de purée de pommes de terre et de tome fraîche. Véritable plat de subsistance à l’époque, il est devenu un plat de fête incontournable dans la région. Découvrez l’histoire et la recette de ce plat généreux.

0   0   0

petits farcis niçois

Typique de la région de Nice, la recette des petits farcis niçois fait honneur aux légumes du soleil : tomates, aubergines, courgettes, oignons… Découvrez l’histoire et la recette de ce délicieux plat traditionnel permettant de cuisiner les légumes abondants des potagers et marchés niçois depuis des générations.

0   0   0

kouglof

Le kouglof est une brioche à la forme singulière originaire d’Alsace et d’Europe centrale. Elle se prépare avec des amandes et des raisins secs pour s’apprécier au petit-déjeuner ou au dessert, mais elle peut également se déguster en version salée pour l’apéritif. Découvrez l’histoire et la recette de cette pâtisserie de tradition.

0   0   0

pissaladière

Spécialité culinaire de Nice, la pissaladière s’apparente à une pizza subtilement garnie d’oignons, de crème d’anchois et de petites olives noires. Cette alliance de saveurs offre un mets tout en rondeur qui ravit les plus gourmands. Découvrez l’histoire et la recette de cette délicieuse spécialité au caractère authentique.

0   0   0

papeton d'aubergine

Spécialité d’Avignon dans le Vaucluse, le papeton d’aubergine est un mets simple, frais et savoureux composé d’aubergines et d’œufs. Il se présente sous la forme d’un flan et se déguste en entrée. Découvrez l’histoire et la recette de cette spécialité aux douces saveurs d’été.

0   0   0

pescajoune

Originaire du Sud-Ouest, la pescajoune est une crêpe épaisse que dégustaient les anciens au dîner ou en dessert. Ce mets d’antan, qu’il soit salé ou sucré, est généralement qualifié de « rustique et nourrissant » par sa composition. Découvrez l’histoire et la recette de cette délicieuse spécialité familiale aux multiples variantes.

0   0   0

ratatouille

Plat provençal par excellence, la ratatouille met à l’honneur les légumes et les couleurs du Sud. Longtemps peu appréciée par nos ancêtres, elle est désormais très populaire dans toute la France, lui valant même un film d’animation éponyme. Découvrez la recette et l’histoire de ce mets aux douces saveurs méditerranéennes.


Jours-de-Marché.fr


Bienvenue sur le guide pratique de la consommation locale. Si pour vous aussi consommer local est une priorité, alors vous êtes au bon endroit : trouver un marché près de chez vous, un producteur local, un artisan, un food truck ou un vide-grenier. Avec Jours-de-marché.fr vous allez faire du bien à l'économie locale, à votre ventre et votre porte-monnaie !

International




2011 - 2018 © www.jours-de-marche.fr